Changements climatiques

Un réchauffement climatique global est observé, a des impacts importants sur les humains et l’environnement, et il est extrêmement probable que les activités humaines en soient la cause dominante.

❑ En désaccord ❑ Neutre ❑ En accord


  • Si vous êtes d’accord, quelle est l’approche que vous préconisez pour contribuer à renverser cette tendance ? Si non, qu’est-ce qui cloche avec les analyses climatiques dominantes ?

Consensus scientifique en cours

En accord. La hausse des températures moyennes de l’atmosphère comme de l’hydrosphère est causée par la hausse des concentrations dans l’atmosphère de certains gaz émis par les activités humaines, en particulier le CO2, le CH4 et le N2O.

Bulletin

CAQ NPD PCQ PLQ PQ PVQ QS

Réponses

Parti conservateur du Québec

Neutre. Aucun commentaire.

Parti libéral du Québec

En accord (interprété). La lutte contre les changements climatiques est le défi de notre génération et est l’affaire de tous. Comme formation politique, nous avons eu à cœur d’agir contre les changements climatiques et ce,depuis de nombreuses années. C’est d’ailleurs sous notre gouvernement que le Québec est devenu un leader mondial en lutte contre les changements climatiques. Rappelons nous que le prix Nobel de la paix, Al Gore, a même remercié Philippe Couillard et son équipe pour son leadership dans la lutte contre les changements climatique, en plus de qualifier le peuple québécois de héros climatique.

Nous avons lancé pour plus de 13,5 milliards de dollars de projets de transport électrique et présenté notre Politique de mobilité durable qui vise, notamment:

  • une diminution de 20 % des déplacements effectués en auto solo;
  • une réduction de 40 % de la consommation de pétrole en transport sous le niveau de 2013;
  • une réduction de 37,5 % des émissions de GES en transport sous le niveau de 1990.

Dans un second mandat d’un gouvernement libéral :

Nous diminuerons les émissions de GES en offrant la gratuité du transport en commun pour les étudiants à temps plein et les personnes âgées de plus de 65 ans, en développant plusieurs projets de transport en commun et en bonifiant l’aide pour l’achat de véhicules électriques et les bornes électriquesOn recyclera plus et on réduira l’usage du plastique pour diminuer son impact sur l’environnement en :

  • offrant un soutien financier aux municipalités pour déployer une meilleure offre de recyclage par l’installation d’un bac près de chaque poubelle publique;
  • investissant massivement pour moderniser la collecte et les centres de tri, pour qu’ils acceptent d’ici la fin du mandat l’ensemble des types de plastiques, incluant le plastique no 6;
  • interdisant les pailles en plastique dans les bars et les restaurants.

Un nouvel inspecteur en chef en environnement coordonnera les actions d’une escouade verte de 300 enquêteurs qui travailleront notamment sur la question des sols contaminés.

On donnera suite à la Stratégie québécoise de l’eau 2018‐2030 en exigeant une redevance plus élevée des grands consommateurs pour protéger cette ressource collective qui appartient à tous les Québécois.

L’État fera davantage sa part : 1 % des budgets d’infrastructures du gouvernement du Québec sera consacré au développement d’infrastructures vertes; incluant l’utilisation du bois comme matériau de construction et des mesures de verdissement urbain afin de réduire l’impact des îlots de chaleur.

Parti vert du Québec

En accord. Le Parti Vert du Québec est d’accord que le réchauffement climatique global est observable et que les activités humaines en sont probablement la cause dominante. Nous avons plusieurs propositions afin de renverser cette tendance.

Le PVQ veut augmenter le prix de la taxe carbone à 200$ la tonne dès 2019. Une augmentation de 40$ la tonne s’appliquera à chaque année par la suite. Nous désirons également restreindre le nombre de véhicules solo sur nos routes et prendre des mesures pour favoriser le covoiturage dans la province. Plusieurs projets de transports en commun à l’échelle de la province (métros, trains à grande vitesse, trams, etc.) aideront à atteindre ce but et encourager les citoyen-nne-s à délaisser l’automobile.

L’abolition des subventions et des investissements publics dans l’industrie pétrolière est aussi essentielle. Un gouvernement vert instaurera un moratoire obligatoire sur toute nouvelle infrastructure pétrolière et des «tests climat» pour tout nouveau projet gouvernemental. L’élimination des combustibles fossiles dans le chauffage des immeubles est une autre problématique à laquelle nous voulons nous attaquer. Le rationnement de l’essence se fera aussi à travers la carte carbone que nous souhaitons mettre en place.

Finalement, le PVQ souhaite aussi encourager l’alimentation locale. Nous voulons bâtir un projet national de serriculture urbaine, favoriser la végétation urbaine (toits verts, parcs, vignes, arbres, etc.) et investir dans les jardins communautaires. Ainsi, le Québec pourra réduire sa dépendance aux produits importés et réduire son empreinte écologique. Plus de détails sont disponibles dans notre plateforme 2018.