Biotechnologies

Les organismes génétiquement modifiés (OGM) utilisés en agriculture posent un risque plus important pour la santé et l’environnement que leurs équivalents non-OGM.

❑ En désaccord ❑ Neutre ❑ En accord


  • Quelle est la place des OGM en agriculture ?
  • Devrait-on étiqueter obligatoirement les produits OGM ?

Consensus scientifique en cours

En désaccord. Le génie génétique vise à modifier l’ADN avec précision dans un but particulier. Les impacts écologiques et sanitaires des produits actuellement commercialisés dépendent du contexte de leur utilisation. Il y a un très large consensus au sein de la communauté scientifique selon lequel les OGM ne posent pas de risque pour la santé et l’environnement. Ce consensus est appuyé par plusieurs milliers de travaux de recherche scientifique réalisés à travers le monde depuis plus de vingt ans.

Pour aller plus loin: Déclaration de l'Association américaine pour l'avancement des sciences

Bulletin

CAQ NPD PCQ PLQ PQ PVQ QS

Réponses

Parti conservateur du Québec

En désaccord. L’agriculture québécoise, quand elle bénéficie de la science génétique, peut augmenter ses rendements et réduire son impact sur l’environnement. Une nourriture plus abondante et moins coûteuse augmente la santé et la sécurité alimentaire des populations. De plus, des plantes plus prolifiques et résistantes nécessitent moins d’engrais, de pesticides et d’irrigation. Des rendements plus élevés requièrent moins de terres agricoles, ce qui réduit les pressions sur les milieux naturels.

Ce sont les consommateurs qui doivent exiger des entreprises d’étiqueter leurs produits, et non le gouvernement.

Parti libéral du Québec

Neutre (interprété). Les OGM sont de plus en plus répandus dans le domaine agricole que ce soit pour les productions maraîchères jusqu’à l’aquaculture. Il faudra toujours être vigilant et évaluer les possibles impacts que pourrait avoir ces produits sur la santé des gens et sur l’environnement. Dans la première Politique bioalimentaire de l’histoire du Québec nous voulons évaluer la faisabilité de la mise en place d’un terme valorisant « sans OGM » pour favoriser la distinction des produits du Québec.

Parti vert du Québec

Neutre. En l’absence d’une analyse approfondie des études qui se penchent sur cette question, le Parti Vert du Québec appuie un principe de précaution semblable à celui en sol européen. À ce titre, les herbicides, pesticides et organismes génétiquement modifiés qui pourraient causer un risque pour l’environnement ou l’être humain seraient bannis de manière préventive. Nous nous basons sur les positions de l’OMS pour guider notre position: l’étude cas par cas est préférable aux déclarations générales incertaines par rapport à la consommation sécuritaire d’OGM.

Les OGM utilisés en agriculture pourraient poser un risque pour la santé et l’environnement, du moins, davantage que leurs équivalents non-OGM. Nous préférons la transparence et laisser les experts éclairer les agriculteurs et la population. De cette façon, les acteurs-trices concerné-e-s pourront faire des choix basés sur un argumentaire scientifique et vérifiable.

Notre plateforme propose l’étiquetage des produits contenant des OGM afin que les consommateurs puissent faire des choix éclairés quant à leur alimentation.